Après un premier album salué par la critique ( Magic, Inrocks, France Inter, Le Mouv, Radio Nova…« Born from a Shore », Février 2011), le label Hiphiphip est fier d’annoncer « The Wild Cruises » de Botibol : quatre titres intenses et lumineux soulignant le talent singulier du groupe emmené par Vincent Bestaven. Cuivres aériens, guitares constellées et voix venues d’ailleurs confèrent à  « The wild cruises » une couleur rare et surréaliste soutenue par la mise en ambiance magnifique de Cyrille Gachet (à qui l’on doit l’excellent « Ausserwelt » de Year of no light) et le mastering tout en nuance d’Alan Douches (kurt vile, beach house, akron family…). Avec « The wild cruises », Botibol installe un peu plus son univers onirique et solaire, pendant européen d’artistes comme Chad Vangaalen ou Sandro Perri ; on pense également au Gainsbourg de couleur café (let’s go riding), à la musique brésilienne (the islands) et à une pop aventureuse nourrie à l’oeuvre de Werner Herzog. Plus consistant, plus psyché et ensoleillé « The Wild Cruises " est un trait d’union nerveux et distingué ( nouvel album prévu en 2013 ) pour lequel Botibol se mue sur scène en une entité de 4 musiciens ( guitare, basse, batterie, cuivres et synthétiseurs)
En concert prochainement au Printemps de Bourges, au Point FMR à Paris, et partout en France.

BOTIBOL " The wild cruises " : disponible en EP ’10 et digital le 20 Avril.

 

BOTIBOL / Born from a shore

février 19, 2011

Produit par Pascal Mondaz (Cocoon, The Elderberries…), le premier opus du Bordelais, s’insinue  et s’évapore : Une Pop boisée et éthérée, qui tricote ses mélodies autour de nos humeurs, tantôt joyeuse et attachante, tantôt mélancolique et émouvante. Sur les rivages de "Born from a shore" on se ballade l’air distrait aux côtés d’un Jeff Buckley ou d’un Grizzly Bear, en semant nos cailloux comme une promesse de revenir…L’album est disponible en Vinyle édition limitée (LP + CD), en CD et téléchargement depuis le 28 février 2011.

Botibol, projet solo de Vincent Bestaven (Crane Angels) et nouveau protégé du label, installe ses gimmicks comme on tombe amoureux  : l’air de rien.  Seul ou accompagné d’Antoine Pasqualini (Arch Woodman), Botibol traduit sur scène son univers onirique avec générosité, maîtrise et sensibilité. Une centaine de concerts aux quatre coins de la France  (avec  Moriarty, Patrick Watson, Syd Matters, Brisa Roché, Efterklang, Troy Von Balthazar, Le Loup…) lui a donné le goût des rencontres et la reconnaissance systématique d’un public touché au vif.

By Damien Tran

janvier 19, 2010

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 380 autres abonnés